BIO OU PAS BIO ?

bio-ou-pas-bio-pour-la-sante

Est-il bon de manger bio pour notre Santé?

Aujourd’hui la tendance Bio prend de plus en plus d’ampleur et on s’interroge sur ce qui est bon ou pas pour notre santé. De nombreuses émissions ou articles surfent sur le sujet et ouvrent la polémique.

Nous allons essayer d’y voir plus clair…

Le Bio, c’est quoi?

Reprenons la définition de Wikipédia :

« L’agriculture biologique (AB) est une méthode de production agricole qui exclut le recours aux produits chimiques de synthèse, utilisés notamment par l’agriculture industrielle et intensive depuis le début du XXème siècle, les organismes génétiquement modifiés, et l’irradiation. Elle a pour objectif de mieux respecter le vivant et l’environnement. Elle vise à gérer de façon globale la production en favorisant l’agrosystème mais aussi la biodiversité, les activités biologiques des sols et les cycles biologiques. Elle s’oppose à l’agriculture dite « conventionnelle ».

L’Histoire du Bio

Le début de l’Agriculture Biologique (AB) remonte au début du 20 ème siècle.

En France, L’AB est arrivée par 2 mouvements principaux. D’une part initiée par les producteurs face à l’agriculture intensive (retour aux méthodes traditionnelles en rapports avec la Nature) et d’autre part avec les consommateurs ayant pour objectif de défendre l’alimentation issue d’une agriculture éthique.

Comment se dépatouiller avec les nombreux labels ?

Voici les principaux Label identifiants les produits Bio :

1 – Le Logo Européen

Fruit d’un nouveau règlement européen et d’un concours citoyen pour la création du logo, ce sigle est obligatoire depuis le 1er juillet 2010.

bioeuropeen

Tous les produits vendus en Europe qui souhaitent se dire issus de l’agriculture biologique doivent faire figurer le logo européen, sauf tolérance pour écouler les stocks antérieurs.

Dans tous les cas où il est utilisé, doit figurer l’indication du lieu de production des matières premières agricoles composant le produit : «Agriculture UE», «Agriculture Non UE» ou «Agriculture UE/non UE».

 

Le règlement entré en vigueur en janvier 2009 harmonise les conditions de production en agriculture bio.

Quels sont les engagements du label ?

Culture

  • Garantie sans pesticides chimiques.
  • Sans traitements chimiques après récolte.

Elevage

  • Une alimentation sans pesticides chimiques et majoritairement composée de céréales. Toutefois, cette alimentation n’est pas forcément produite sur l’exploitation : elle peut provenir d’autres exploitations biologiques de la même région.
  • Une interdiction de traces d’OGM au-delà des 0,9 % admis en cas de contamination fortuite.
  • Un recours limité aux traitements vétérinaires et aux médicaments. Par exemple, les poules pondeuses peuvent recevoir un maximum de trois traitements antibiotiques par an, les poulets de chair, un seul.
  • Le bien-être des animaux garanti par un espace minimal et un accès au plein air.

Le nouveau règlement autorise la mixité, autrement dit une même exploitation peut produire du bio et du non bio.

 

2 – Le Logo AB

logo-ab-agriculture-bio

Créé en 1985, le logo AB est la propriété du ministère de l’Agriculture, qui l’attribue aux producteurs qui en font la demande après certification par les organismes compétents (Ecocert, Agrocert…).

Les engagements induits par l’utilisation du logo AB sont désormais exactement les mêmes que ceux du logo européen.

 

 

Pour aller plus loin, retrouvez tous les Logos et leurs significations sur le site de L’agence Bio ici.

Mais qui contrôle tout cela ?

Et bien, des organismes certifiés privés et agrées par l’Etat.

Les principaux sont : Ecocert, Agrocert, Certipaq, Bureau Veritas,..

Vous trouverez ici le détail de chaque organismes.

Ils contrôlent :

  • Les lieux de production,
  • De transformation
  • De distribution en veillant à la conformité en rapport avec un cahier des charges précis : Recherche des pesticides, des traces d’antibiotiques ou autres polluants tel que le plomb.

Ces contrôles sont inopinés et OBLIGATOIRES. Toutes les marques doivent se notifier auprès de l’Agence Bio.

Pas vraiment Bio ?

De nombreuses études démontrent que le risque de trouver des pesticides dans les aliments Bio est inférieur à 30% par rapport aux aliments conventionnels (C’est déjà ça ! ).

Tout ce qui peut-être bio est bio quand ?Au moins 95 % des ingrédients entrent dans la composition du produit !

Mais, Cependant, Néanmoins…

L’eau, le sel et les produits de la mer ne sont pas rectifiables. Ils ne peuvent donc pas bénéficier de l’appellation « Bio ».

Par ailleurs, certains ingrédients ne sont pas produits en quantité suffisante ou sont impossibles à produire selon le cahier des charges bio.

Ou encore les composants de synthèse (pas d’origine naturelle) que l’on considère comme non Bio : Végétaux « sauvages » (algues, fleurs, racines… ), Les minéraux ( L’argile, le sel…)

Du coup, on fait quoi, Bio ou pas Bio ?

Et bien, c’est votre libre arbitre car aujourd’hui tout est une question d’interprétation. L’Atelier Green a choisi  le « BIO » car ce sera toujours mieux que de se gaver de pesticides et pour le respect de l’environnement : ici. De plus, et ça c’est une réalité, les tomates Bio on le goût de tomates contrairement à celles trouvées en grandes surfaces.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Partager

Vous aimerez aussi

4 commentaires sur “BIO OU PAS BIO ?

  1. Géraldine Robart
    23 septembre 2015 at 7 h 24 min

    Bon moi pas encore une « bio addict ». je ne me dirige pas toujours sur ces produits -là même si je trouve que c’est très bien. Il y a de plus en plus de magasins qui vendent du BIO mais j’y vais faire un tour et je ne reviens pas… Bref je pense que je ne suis pas encore assez habituée à acheter BIO. Peut être qu’un jour j’aurais le déclic !
    Par contre j’ai essayé les cosmétiques Bio et j’étais satisfaite.
    Voila mon point de vue…
    Géraldine

    • lateliergreen
      lateliergreen
      23 septembre 2015 at 18 h 07 min

      Merci Géraldine pour ton point de vue et ta franchise sur le BIO. Pour ma part, c’est aussi venu sur le tard. À l’arrivée de mon fils plus exactement. Je me suis intéressée tout d’abord aux produits cosmétiques, gel douche, crèmes… Je voulais le meilleur pour sa santé et je me suis vite aperçue que l’on se mettait n’importe quoi sur la peau. Surtout qu’un fort pourcentage passe dans le sang. Lui apporter également une alimentation plus saine pour sa santé et la notre. J’ai commencé par les fruits et les légumes et indéniablement j’ai retrouvé le goût des aliments…. C’est petit à petit que j’en suis venue à avoir une vie un peu plus green ;) et plus saine. Mais attention, je ne suis pas dans les extrêmes. Il y a aussi de très bons petits producteurs locaux qui n’ont pas les moyens d’avoir l’appellation et qui utilisent peu de pesticides.Et je ne mange pas tout à 100% BIO. Idem pour les cosmétiques, ça mousse, ça lisse mais bourrés de produits néfastes pour la santé. En fait c’est le choix et le libre arbitre de chacun. Tu me diras si ton opinion évolue ou si tu as le déclic dans les mois à venir en parcourant le blog. À très vite

  2. julie
    25 septembre 2015 at 16 h 16 min

    En ce qui concerne le produits cosmétique il a aussi pas mal de « greenwashing ». Consommer des produits alimentaires ou cosmétiques Bio qui viennent de l’autre bout de la planète ce n’est pas très green pour l’environnement. D’autre part c’est vrai que les cosmétiques non bio contiennent parfois des choses néfastes mais par définition un produit cosmétique ne passe pas dans le sang. Exeption faite peut etre des produits minceur qui sont faits pour pénétrer au delà de la barrière cutanée pokr atteindre les réserves de graisse et normalement cela la loi l’interdit mais c’est pas toujours respecté. Ceci dit chimiquement à part pour les Rouges à lèvres que l on mange et le maquillage pour les yeux qui pourrait éventuellement passer la muqueuse occulaire cela me parait difficile voire impossible pour tous les autres produits de passer la barrière cutanée, on ingère plus de choses néfaste en mangeant! Moi je suis pour le Bio respectueux de l environnement c est à dire local qui fait aussi vivre des hommes et des femmes et pas des comptes offshore, pour les fruits et légumes si on consomme la peau c est mieux aussi. voila. bises !

    • lateliergreen
      lateliergreen
      27 septembre 2015 at 7 h 41 min

      Bonjour Julie, merci pour votre commentaire constructif. En effet, je suis d’accord avec vous. Dans l’univers de l’industrie des cosmétiques Bio et Naturels il y a encore beaucoup de GreenWashing. Certaines marques n’ont pas de scrupules à utiliser le mot « naturel » ou « 1 » produit naturel pour tromper le consommateur alors que l’INCI est truffé de produits chimiques. Concernant les produits néfastes, sans vouloir entrer dans la polémique, certaines substances chimiques pénètrent bien l’organismes par capillarité. On connait les Parabens, les phtalates et autres perturbateurs endocriniens interdits dans les cosmétiques pour cette raison. En revanche, je ne suis ni dermatho ni scientifique. Ce que je sais c’est que la peau n’est pas toujours une barrière imperméable. À force de se tartiner toutes sortes de molécules sur la peau (et en combo en plus : crèmes, gel douche,…), certaines passent la barrière et pénètrent l’organisme. C’est là un bien grand débat >>> J’invite d’ailleurs chacun à donner son avis sur la question ;). Effectivement, vous avez raison, nous ingérons et respirons aussi chaque jour toutes sortes de produits néfaste pour notre santé et notre environnement. C’est pour cette raison que, comme vous, je privilégie les produits bio, naturels et locaux (dans la mesure du possible) pour ma santé et pour l’environnement. À très vite Julie et merci. Belle journée.

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires