,

MODE ÉTHIQUE : LA FASHION REVOLUTION

Mode Éthique

Mode éthique et Textile écologique : La Fashion révolution

Découvrir le côté positif de la mode dans un univers Green, Écolo et surtout respectueux de l’environnement : la Mode éthique ! Aujourd’hui, j’ai envie de mettre en avant les textiles biologiques et la Mode éthique en prenant en compte leurs impact sur notre environnement.

Tout ça pour être tendance sans mauvaise conscience !

Je vous l’avoue, entre les cosmétiques éthiques, mes coups de food healthy et mes marques chouchous, vous allez découvrir de plus en plus souvent sur le blog des articles pour comprendre, connaître et appréhender : La Mode éthique, La Mode Green, La Slow Fashion et les marques que j’affectionnent.

La Mode « en mode » Green !

Who made your clothes ?

Même si depuis 2014, la Mode éthique ne représente qu’un peu plus d’1 % du chiffre d’affaire de l’industrie de la mode et du textile, en propageant de plus en plus ses valeurs humanistes, innovantes et respectueuses de l’environnement, elle peut prétendre à un futur plus radieux. À côté des marques pionnières, le bio inspire aujourd’hui un nombre croissant de jeunes et talentueux créateurs.

Who_made_your_clothes en Mode éthique

Nos vêtements fileraient-ils un mauvais coton ?

La vie d’un vêtement commence avec sa matière première : le coton, le bambou, le lin… jusqu’à son arrivée dans votre dressing « responsable » bien sur ;)

De toute évidence, l’idéal et de privilégier les échanges ou le recyclage. Je pense au concept d’Émilie avec son Dressing responsable par exemple. Retrouvez d’ailleurs dans mon article Le guide du shopping éthique toutes les astuces pour avoir un dressing plus responsable.

Pour celles qui souhaitent acheter plus responsable, sachez que l’industrie du textile éthique doit se soumettre à de nombreux contrôles annuels et être reconnu au travers différents labels comme GOTS (Global Organic Textile Standard) reconnu par Ecocert en France pour vendre des produits textiles éthiques.

D’ailleurs, sur la toile, de plus en plus de site, d’organisation et petites créatrices mettent le respect de l’environnement au centre de leur concept. Voir aussi : http://fashionrevolution.org/country/france/ ou l’évènement http://smartfashionweek.fr/ 

WWF propose d’ailleurs un guide extrêmement bien fait pour s’y retrouver. Une méthode pédagogique pour sensibiliser les professionnels du secteur et les consommateurs. Ce guide complet sur la filière du textile reprend toutes les étapes de la production d’une étoffe : du choix de la matière au procédé de transformation, en passant par les techniques de recyclage.

laine_eco_textile et mode éthique

Vous ne choisirez plus vos vêtements par hasard !

  • Focus sur les matières premières

Quelles sont les différentes fibres disponibles sur le marché du textile. Pour chacune d’entre-elles, le guide WWF propose un éclairage concernant leurs conséquences sur l’environnement, le droit du travail, le respect de la vie animale. Il nous éclaire surtout sur les bonnes pratiques à adopter pour une mode éthique.
Il faut savoir que la grande majorité des fibres utilisées sont d’origines chimiques et synthétiques (57,9%). A peine un quart d’entre elles sont d’origine naturelle.

Le coton par exemple > Imaginez : pour produire 1kg de coton, il faut entre 7 000 et 15 000 litres d’eau. Et ce n’est qu’un début ! Une fois le coton récolté, il faudra encore compter 200 tonnes d’eau pour transformer 1 tonne de coton ! Bon ok! Alors est-il vraiment éthique ce coton bio?

A cette problématique de la ressource des matières première, s’ajoute celle des produits chimiques, extrêmement polluants et dangereux pour la santé, utilisés pour la production et la transformation de la balle de coton en un joli t-shirt griffé. Un quart de la production de produits chimiques dans le monde serait dévolue à l’industrie textile.

Le WWF passe également au crible les idées reçues avec l’illustration du coton bio. Et mais en garde contre le greenwashing. En effet, actuellement, les tee-shirts et autres produits étiquetés coton bio contiennent généralement 5% de coton bio mélangés à un coton classique. Le WWF préconise de passer à au moins 50 % de bio dans la choix de la matière pour pouvoir en faire la communication. 
La laine et le cachemire, qui renvoient pourtant une image artisanale et traditionnelle, sont des matières également très consommatrices d’eau. De plus, les traitements antiparasitaires, largement utilisés, sont très néfastes pour les animaux et les pollutions de l’eau résultant du lavage aux produits chimiques de ces matières. Dans son rapport, l’ONG rappelle qu’en Chine, 70% des rivières et lacs sont pollués par l’industrie textile.

L’ortie, une alternative à la Mode éthique

Autre matière prometteuse qui gagne à être (re)connue : l’ortie. Cette plante abondante, qui servait autrefois à la fabrication des cordages, des fils, voire de vêtements, pourrait revenir sur le métier à tisser comme alternative au coton. Ses nombreuses qualités écologiques et la nature de sa fibre, légère et solide, intéressent l’industrie textile. L’ortie, qui a une teneur élevée en éléments fertilisants, ne nécessite pas d’irrigation.

Sa tige creuse permet de moduler sa capacité isolante : on peut tordre les fibres pour limiter leur capacité à emprisonner de l’air et créer une fibre fraîche pour l’été. La société italienne de recherche et de développement Grado Zero Espace a fabriqué un textile à partir de l’ortie. Aux Pays-Bas, c’est l’entreprise Brennels qui la cultive pour fabriquer des jeans. Des pièces encore coûteuses (environ 200 € le jean), qui verront leur prix baisser lorsque la production d’orties sortira de la confidentialité.

Le bon bambou en mode éthique

En attendant que l’ortie puisse se piquer d’habiller nos jambes, la culture du bambou progresse. Celle-ci ne nécessite ni engrais, ni produits phytosanitaires. La fibre est si tendance que la Chine a décuplé ses exportations. Mais attention, encore faut-il différencier la fibre de bambou et la viscose de bambou. La première, très écologique, traitée selon des procédés naturels comme la vapeur ou l’ébullition, est onéreuse et réservée à des produits haut de gamme. La seconde, nettement mois chère, provient toujours de la tige mais nécessite de nombreux traitements chimiques – soude, sulfure d’hydrogène, disulfure de carbone – et beaucoup d’eau. Moins écolo, donc. »

Source : bio-info, le magazine du mieux vivre

Et le Lin, ne serait-il pas plus éthique? Le lin, une fibre 100% éco-responsable

Et bien oui !

« Culture de proximité, le lin est cultivé en Europe de l’Ouest sur une large bande côtière qui s’étend du Sud de la Normandie au Nord de la France, de la Belgique aux Pays-Bas : de Caen à Amsterdam.Seule fibre textile végétale originaire du continent, le lin européen n’est pas délocalisable : une excellence qui résulte de la rencontre unique entre un climat océanique naturellement humide, une faible densité thermique, des sols généreux et le savoir-faire des liniculteurs… » Lire la suite de cette article sur le site de la marque JUSTE, La révolution textile.

  • Focus sur la transformation des matières et la gestion des pollutions

Les procédures pour passer du fil à l’étoffe sont également décryptées dans ce guide avec des conseils pour la teinture, l’impression ou encore le « sablage des jeans qui est proscrit » dans une éco-conception. Les préconisations du WWF, très techniques et détaillées, peuvent être prises en compte comme un véritable cahier des charges. L’ONG détaille ainsi le choix des produits à utiliser pour le blanchiment des matières par exemple (du peroxyde d’hydrogène plutôt que des agents chlorés) ainsi que pour la teinture.

Retrouvez tous les détails dans Le guide complet du textile écologique par WWF

La Mod’éthique à le vent en poupe !
Mode Éthique sur L'Atelier Green

Vert, responsable… et désirable! Les éco-textiles sont à l’honneur également sur les différents salons professionnels comme Texworld (salon pro pour le sourcing matières : « My substainable sourcing » 

Les textiles et la mode responsables bénéficient d’une forte médiatisation. Les collections éthique & eco-friendly des grandes enseignes, les initiatives comme le Green Carpet Challenge lancé par Livia Firth et soutenu par de nombreux créateurs (Tom Ford, Rosella Jardini de la marque Moschino…) ou la promotion digne des grandes maisons comme celle de la marque green EKYOG avec son pop-up store au Festival de Cannes l’attestent. Voici la charte éthique d’Ekyog. Je suis totalement conquise par cette marque.

Ou encore la Marque JUSTE, la révolution textile 1ère marque de vêtements écologiques à offrir la transparence et la traçabilité de chaque étape de fabrication. Mon grand coup de coeur 2016 dont vous trouverez tous les détails dans mon article Juste, la révolution textile est en marche/!!!

 Vive la créativité dans le respect de la planète.

Être tendance sans mauvaise conscience !

Partager

2 commentaires sur “MODE ÉTHIQUE : LA FASHION REVOLUTION

  1. Porcelaine
    22 mars 2016 at 19 h 50 min

    Super article, très intéressant !
    J’espère que la mode éthique se développera :)

    • lateliergreen
      lateliergreen
      24 mars 2016 at 19 h 31 min

      Merci!!! Elle va, c’est certain:)

Laissez un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires